Rechercher
  • jean.tschopp

Stop aux chantiers fantômes


Il n’y a pas que dans les films ou dans les séries qu’on trouve des fantômes. Dans nos communes, à Aigle, à Mont-sur-Rolle, à Lausanne et aux quatre coins du canton, des chantiers fantômes apparaissent.

La Municipalité accorde un permis de construire à un propriétaire, qui est aussi administrateur de l’entreprise générale. Des entrepreneurs et sous-traitants débutent les travaux jusqu’à ce que soudainement le chantier s’arrête, faute de paiement des sous-traitants. S’en suit une succession de promesses non tenues, de reprises illusoires du chantier avant que les travaux ne s’enlisent définitivement, que la société coquille vide ne fasse faillite, le temps pour l’administrateur de réapparaître sous une nouvelle raison sociale pour recommencer.


Ce phénomène doit cesser parce qu’il plonge des travailleurs dans la précarité, laisse des entrepreneurs sur la paille, coûte à nos collectivités, nuit aux commerçants, au voisinage et aboutit à des immeubles laissés à l’abandon ressemblant à des verrues au milieu de nos villes et de nos villages.


Mon interpellation de la semaine au Grand Conseil demande que les Municipalités puissent être informées de l’assise financière (plan de financement et sûretés) du propriétaire avant de délivrer le permis de construire, de façon à prévenir tout risque de chantier fantôme. Ne laissons pas la spéculation immobilière gangréner nos communes.


Article paru dans 24 heures du 05.10.2019 "La société propriétaire de la "verrue" est en faillite"


Le texte de mon interpellation au Grand Conseil "Et si on arrêtait les frais face aux voyous qui défigurent nos communes ?"


Le Conseil d'Etat a trois mois pour y répondre



(c) 2020, Jean Tschopp

  • Facebook - Jean Tschopp
  • Twitter - Jean Tschopp
  • Instagram - Jean Tschopp