Rechercher
  • jean.tschopp

Les conditions de travail dans le portage de journaux se détériorent en silence


Photo de Melpo Tsilaki sur Unsplash

Sans livreurs, pas de journaux pour accompagner votre café le matin ou à emporter au travail. Leurs conditions de travail sont en train de se durcir: baisse de salaire à CHF 16.10/heure pour les distributions d’imprimés publicitaires et CHF 18.27-/heure pour les journaux, suppression de l’assurance perte de gain maladie. Une péjoration inacceptable dénoncée par Syndicom pour une profession exigeante (travail de nuit, rythme très soutenu).


Avec 600 employés, Epsilon est leader dans les cantons de Vaud, Genève et Fribourg au sein de la branche. Cette entreprise est entièrement détenue par La Poste. L’introduction d’un salaire minimum de CHF 23.14-/heure à Genève accentue encore ces disparités intercantonales avec Vaud et Fribourg pour un métier pourtant en tous points identiques.


À l’heure ou l’aide aux médias apparaît de plus en plus incontournable pour garantir notre droit à une information de qualité, La Poste doit prendre ses responsabilité pour assurer des conditions de travail correctes dans le portage de journaux, sans oublier la distribution d’imprimés publicitaires. Mon interpellation de la semaine au Grand Conseil